LE LEST

Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail (UMR 6123)

Université de la Méditerranée (Aix-Marseille II)

Le LEST a été créé en 1969 par François Sellier en vue de renforcer la recherche fondamentale française intéressant le travail et son évolution. Outre sa thématique qui reconnaissait au travail un statut d’objet légitime de connaissance scientifique, ce laboratoire a eu comme originalité de s’appuyer sur une perspective multidisciplinaire (bi-disciplinaire) et d’accorder une place centrale aux démarches abductives qui privilégient les itérations entre les observations empiriques et les constructions théoriques. Dans ce cadre général que l’on pourrait qualifier de "recherche des constructions sociales qui concourent à la mise en forme des marchés du travail", les thématiques concrètes qui ont été retenues pour mener ses programmes de recherche ont probablement été moins importantes que les objets et les méthodologies. En effet, s’intéressant aussi bien aux questions de conditions de travail, de santé, de rémunération, que de relations professionnelles, le LEST s’est rapidement fait connaître en France, dans le monde des entreprises, par une méthode d’analyse des conditions de travail et à l’étranger, dans le monde de la recherche en sciences sociales, par ses tentatives de "constructions sociétales d’espaces de qualifications" basées sur des comparaisons internationales d’observations en entreprises.

Comme toute institution soucieuse de sa pérennité, le LEST a cependant été confronté très tôt au problème du renouvellement tant de ses objets scientifiques que de ses chercheurs. C’est pourquoi dès le début des années 1980, il a commencé à faire évoluer ses problématiques à partir d’analyses surtout structurelles, au profit d’analyses plus tournées vers des "dynamiques de changement" plus diversifiées, ce qui a pu d’autant mieux se faire que les structures n’étaient pour lui que la résultante de constructions d’acteurs.

Le laboratoire est aujourd’hui composé de gestionnaires, d’économistes, de sociologues et de politologues.

Ses domaines de compétences sont le management stratégique, la gestion des compétences, l’économie du marché du travail et la sociologie du travail (le laboratoire est responsable d'un groupement de recherche sur les cadres).

Un séminaire « Entreprises, Compétences et Innovation » a pour mission d’organiser les travaux centrés sur l’entreprise et les compétences. Ces travaux privilégient une entrée par l’analyse des outils de gestion et l’apprentissage organisationnel qui lui est lié.

Les principaux thèmes de recherche actuels de l’équipe qui s’associe au GDR GRACCO sont :

- le management international des ressources humaines,

- le management de l’innovation et son lien avec la gestion des compétences,

- l’instrumentation de la gestion des compétences (développée notamment au travers du groupe de travail du même nom au sein de l’AGRH ),

- l’articulation entre knowledge management et gestion des compétences.

Ainsi, trois axes de recherche de l’équipe GRH du LEST intéressent directement le GDR GRACCO. Les chercheurs partenaires du GRACCO sont :Ewan Oiry et Claude Paraponaris,coordinateurs de l'équipe de recherche, ainsi que Ariel Mendez et Gilda Simoni.

Articles publiés dans les revues scientifiques

Béret. P., Paraponaris C. et Richez-Battesti N. (2002, à paraître). R&D Personnel and Human Resource Management in Multinational Companies : Between Homogenization and Differentiation. International Journal of Human Resource Management, Special Issue.

D'Iribarne A. et Oiry E. (2000). La notion de compétence : continuités et changements par rapport à la notion de qualification. Sociologie du Travail, n°1.

Oiry E. (2002). Dix ans de rémunération par les compétences à l'usine des plastiques. A paraître dans Revue de Gestion des Ressources Humaines.

Paraponaris C. (1990). Une approche intégrée de la production en flux tendus. Revue Française de Gestion Industrielle, n°4.

Paraponaris C. (1991). Quelles pratiques organisationnelles pour la gestion de production en flux tendus?. Revue Sciences de Gestion / Economies et Sociétés, n°17.

Paraponaris C. (1995).Les dilemmes de la planification dans l’industrie. Revue Française de Gestion Industrielle, n°3-4.

Paraponaris C. (1996). Qualité, autonomie et cohésion. Revue de Gestion des Ressources Humaines, n°19.

Paraponaris C. (2000). Gestion des compétences et production des connaissances dans le management par projet. Revue de Gestion des Ressources Humaines, n° 36.

Actes de congrès scientifiques internationaux

Brochier. D. et Oiry E. (2002). Dix ans de rémunération des compétences à l'Usine des Plastiques : de la dynamique de l'outil à la dynamique des acteurs ?. 13ème Congrès de l'AGRH, Nantes.

Estellat N. et Oiry E. (1999). Autonomie des salariés et contrôle de l'activité : une articulation possible à partir du processus d'appréciation des compétences. 10ème Congrès de l'AGRH, Lyon.

Oiry E. (2000). Principes américains de gestion des ressources humaines et culture française : déstabilisation et reconstruction d'un compromis organisationne. 11ème Congrès de l'AGRH, Paris.

Oiry E. (2001). Construction des outils de gestion : une analyse par le concept de traduction. 12ème Congrès de l'AGRH, Liège.

Paraponaris C. (2000). Globalisation industrielle et management des connaissances. IX° Conférence Internationale de Management Stratégique. Montpellier.

Paraponaris C. (2001). La gestion des compétences pour développer le management des connaissances : les pratiques au sein des multinationale., 12° Congrès de l’Association de Gestion des Ressources Humaines, Liège.

Paraponaris C. (2002). La gestion des compétences : une instrumentation à finalités multiples. 13° Congrès de l’Association de Gestion des Ressources Humaines, Nantes.

Paraponaris C. et Simoni G (2002). Les stratégies de mémoire. XI° Conférence Internationale de Management Stratégique. ESCP.

Ouvrages de recherche

Klarsfeld A. et Oiry E. (2003, à paraître). L'instrumentation de la gestion par les compétences, Editions Vuibert, Paris.

Paché G. et Paraponaris C. (1993). L’entreprise en réseau. PUF, collection Que-Sais-Je? n°2704.

Chapitres d’ouvrages de recherche

Oiry E. (à paraître). Les chaînes de traduction dans les outils de gestion. in Boussard V., Maugeri S., La gestion dans tous ses états, L'Harmattan.

Oiry E.et Sulzer E. (à paraître). Les référentiels de compétences : enjeux et formes, in D. Brochier, La compétence de quoi parle-t-on ?, Economica, Paris.

Paraponaris C. (2003, à paraître). L’instrumentation de gestion des compétences : une instrumentation à finalités multiples ?. In Alain Klarsfeld et Ewan Oiry, L’instrumentation de la gestion des compétences. Editions Vuibert, Paris.

Université des Sciences Sociales

Institut d'Administration des Entreprises

Contact